Article rédigé par Rémy C., Malika H. et Claudia N. de la promo Cafel 21 à partir de la présentation de leurs camarades de la promo Cafel 20.

Une fois que des résultats sont obtenus, voici quelques méthodes de travail pour savoir les manipuler.

a) Gérer le nombre de résultats
Il est conseillé d’employer les termes les plus spécifiques possibles lors de l’utilisation de requêtes. Lancez la requête « sport » sur Altavista et vous aurez tellement de résultats que cela ne vous servira à rien.

Les deux conséquences d’une mauvaise requête sont les suivantes :

  • Pas ou peu de résultats : la requête est trop spécifique, il faut élargir le champ de recherche en ouvrant la requête. La base de données du moteur de recherche est peut-être aussi trop limitée pour vos besoins.!

  • Trop de résultats (bruit) : il faut restreindre votre requête en employant des mots-clefs plus spécifiques.

N’avoir aucun ou trop de résultats revient dans la pratique à la même chose : ça ne sert à rien!

Voici un bon réflexe pour faire des requêtes pertinentes: restreindre un peu plus son champ d’investigation et perdre 20% de sites intéressants, plutôt que rester trop général et en perdre 80%, faute de pouvoir dépouiller tous les résultats.

De toute façon, il est impossible de faire une requête parfaite qui engloberait tous les sites intéressants car ‘un moteur ne recherche ne possède jamais à lui tout seul toutes les références intéressantes. Il est, en effet, difficile, voire impossible, de savoir si les résultats sont exhaustifs et prétendre avoir un “état des savoirs” vraiment complet. L’effet de saturation de la recherche est cependant plus facilement atteint si les mots-clés ont été bien choisis.

b) Garder le fil de sa recherche et poser des jalons
Il faut absolument rester concentré sur le sujet de sa recherche, en s’en tenant à ses objectifs, sans brûler les étapes. Il est toujours tentant de surfer de site en site en accumulant les signets, mais en étant finalement incapable de retrouver les étapes de son chemin. Différentes stratégies sont appliquées par les internautes pour gagner en efficacité (ex: le post-it collé proche de l’écran, avec l’essentiel du périmètre à explorer)

c) Evaluer la qualité d’un site web
Avant de classer les sites intéressants dans ses favoris, il est utile de d’en évaluer la qualité pour ne retenir que les meilleurs. L’ADBS suggère quelques critères d’évaluation :

  • Crédibilité et légitimité
  • Fraîcheur
  • Exhaustivité et exactitude
  • Ergonomie
  • Design

L’Université Laval ( www.fse.ulaval.ca/fac/href/grille/grille.gif) propose une grille d’évaluation intéressante

d) Autres suggestions
Vous pouvez élaborer des fiches de lecture à partir des données recueillies.

  • Descripteurs, mots-clés, tags
  • Référence, adresse url
  • Notes et citations
  • Syntèse, analyse personnelle, liens avec des sujets voisins
  • Bibliographie additionnelle, webographie

Par ailleurs, pour établir des liens actifs entre les différentes ressources identifiées, nous vous recommandons l’utilisation d’outils tels que la carte mentale, topogramme…(ex : Mindmapping (http://www.toile-filante.com/images/mindmap/UsagesMindmapping_l.png), Pearltree, etc…)

Enfin, pour conclure…

Voici quelques pistes supplémentaires et remarques de bon sens pour réussir sa recherche :
Pour la recherche d’un nom propre (personne, société, organisation…) ou d’une chaîne de caractères identifiant clairement sa recherche (nom d’un site, citation, …) : utilisez les guillemets ou les lettres capitales.
Exemple : « Elvis Presley » est plus précis que Elvis Presley, ainsi vous trouverez à coup sûr  tous les moteurs où il est référencé.

Pour la recherche sur un sujet pour lequel il existe des synonymes, des variations orthographiques ou des différences de langage : utilisez les opérateurs booléens et les troncations . Pensez que tout le monde ne maîtrise pas l’orthographe (Dostoïevski, Dostoïevsky ou Dostoievski ?), ou que Pekin se dit aussi Beijing en anglais…….. La recherche de synonymes est alors efficace et permet de plus enrichir son vocabulaire.

Pour aller loin…

Pour aller plus loin…

Pour l’avenir, des questions se posent : les moteurs pourront-ils anticiper nos requêtes ? Le rêve d’un web sémantique est-il accessible ? Peut-on déjà imaginer un Web 4.0. intelligent ?

Les moteurs devenant incontournables et hégémoniques, Il faut suivre leurs évolutions significatives; pour cela, voici quelques sites de veille:

  • Abondance.com
  • Affordance
  • Blog à part
  • Brainsfeed
  • CaddE-reputation
  • Clubic.com
  • Demain la veille
  • Google XXL
  • Goopilation.com
  • Influx
  • Les Infostartèges
  • Interligere
  • Médias sociaux (Fred Cavazza)
  • Motrech
  • N’ayez pas peur (Philippe Martin)
  • Outils Froids
  • Presse citron
  • Ramenos
  • Readwriteweb
  • Référencement, Design et Cie
  • Techcrunch
  • Technologies du langage
  • Web Temps Réel
  • Zoorglob

et retenir l’essentiel

Gardez toujours près de vous ce petit aide-mémoire comprenant :

Les dix règles d’or de la recherche d’information sur Internet

  1
Savoir questionner : cerner mon objet de recherche ; recherche les concepts, mots-clés ; choisir les plus significatifs… surtout ne pas aller sur le web ! Cette étape est fondamentale. Réfléchir avant d’agir
  2
Maîtriser les outils de navigation : gestion des signets, des flux RSS, options de recherche avancée ; utiliser au moins deux moteurs différents
  3
Choisir les bons mots-clés : les moteurs ne comprennent pas le sens des mots qu’ils indexent… (cf. nuages de tags)
  4
Toujours chercher l’information à la source : web + blogs, réseaux sociaux, portails spécialisés, répertoires = fondamental… dans l’océan du Web
  5
Toujours analyser l’information : recouper, faire preuve d’esprit critique, évaluer la qualité des données
  6
Utiliser son répertoire de favoris
  7
Savoir se limiter dans le temps
  8
Rester clair sur ses objectifs, sa stratégie et ses cri-ères de choix par rapport à « l’hyper-choix ». Le novice consulte les sites les plus visités, les plus riches, va à l’essentiel, s’acclimate à sa problématique. L’expert recherche des signaux faibles, dans les sources rares : beaucoup d’efforts pour des résultats marginaux
  9
Conjuguer différents modes d’accès à l’information
10
Être « agile » : lecture rapide, plusieurs recherches à la fois, rebondir sans tomber dans le zapping

Qui pourra nous suggérer le 11e conseil essentiel ?

Prenez aussi le temps de découvrir :